Azure service par service : Sites Web

image

Le service de Sites Web (Websites en Anglais) est depuis ce mois de Juin disponible en version finale depuis le portail Windows Azure. Cette mise en production (ainsi que celle de Azure Mobiles Services) font parties du lot de nouveautés annoncées pendant la conférence //BUILD 2013.

Mais concrètement, a quoi sert cette fonctionnalité?

 

Présentation globale

Le service de Websites permet de disposer d’un environnement d’hébergement de sites Web à bas cout (voir gratuit dans certains cas), en mode mutualisé ou bien en mode dédié (dans un contexte cloud, donc scalable).

Deux scénarios sont proposés pour le déploiement de contenu : soit l’utilisation de ce service pour la création rapide et l’hébergement clés en main d’un site prêt à l’emploi, soit pour disposer d’une plateforme pour héberger le code d’un site Web.

 

Hébergement de site prêt à l’emploi

Lors de la création d’un site Web au travers de l’assistant du portail Azure, il est possible de choisir un modèle de projet “à partir d’une gallérie”. L’idée de Microsoft ici est de proposer à ses utilisateurs de pouvoir créer un site Web à partir à modèles de sites Web / CMS / kits eCommerce les plus répandus sur Internet… qu’ils soient en technologie Microsoft ou non !

image

Le gain de productivité est bien évidemment énorme ici : pas besoin de lire la documentation d’installation du kit, le service Website s’occupe de tout. L’utilisateur à juste à terminer la configuration classique (définition du premier mot de passe Admin par exemple) depuis l’interface Web du produit utilisé.

Un peu plus d’une 30ene de produits et de templates sont proposés ici, cette liste étant en constance évolution.

image

On retrouve par exemple les célèbres Wordpress, Drupal ou autres Joomla.

Lors de l’utilisation d’un de ces kits, le service de Website prend également en charge la création (et la gestion) de la base de données, en s’appuyant sur une base de données SQL Server ou bien MySQL :

  • Dans le cas de SQL Server, c’est bien sur SQL Azure qui est utilisé comme base de données “as a Service”
  • Pour MySQL, le service de Website dispose de son propre système d’hébergement, non accessible en tant que tel depuis le portail Azure.

 

Hébergement de son propre développement

Il est bien sur également possible d’utiliser le principe d’hébergement mutualisé des Websites pour son propre code source, sans s’appuyer sur des templates.

image

 

Pour ceci, il suffit de créer un Website en mode “création rapide”. Une fois le site prêt, des assistants vont permettre de publier depuis différents outils :

  • Depuis Webmatrix,  pour de l’édition de site simple (HTML, PHP, JavaScript…)
  • Depuis Visual Studio, pour publier des projets .NET. La publication depuis WebMatrix et Visual Studio s’effectue en téléchargeant depuis le portail un fichier de “profile” qui, associé à un certificat, permet de publier sans ressaisir à chaque fois son identifiant Azure.
  • Depuis un client FTP(S), pour n’importe quel type de contenu, en configurant un identifiant et un mot de passe
  • En mode “publication automatique”, directement depuis un dépôt de sources ou un contrôle de code source parmi ceux nativement supportés : Team Foundation Service, un référentiel Git Local, GitHub, Dropbox, Bitbucket, CodePlex ou tout autre référentiel externe accessible pour lesquels le code source sera téléchargeable au travers d’une URL.

 

image

 

Mode d’hébergement, configuration et diagnostic

D’un point de vue technique, le service de Site Web s’appui bel et bien sur un serveur IIS. Dans l’interface de configuration, il est possible de choisir la version du Framework .NET ciblée (entre 3.5 et 4.5) ou bien celle de PHP (5.3 ou 5.4). En mode payant, il est également possible de configurer un nom de domaine, un certificat pour une connexion SSL ainsi que la configuration de base de IIS comme la définition de clés de configuration ou le choix de la page par défaut.

image

En terme de suivi et de monitoring, ce service propose le même niveau de détail que les autres services d’hébergement Azure : de l’affichage simple des compteurs de consommation jusqu’a la récupération de crash dumps en passant par le log applicatif.

image

 

Scalling

L’intérêt de ce service dans Azure  vis à vis d’une plateforme de sites mutualisée traditionnelle repose bien sur son aspect “Cloud”.

Ainsi, en fonction de l’importance du contenu hébergé et du trafic engendré, il est possible en quelques minutes de changer le monde d’hébergement sans avoir à republier / configurer le site web.

image

 

Les 3 modes d’hébergements proposés sont les suivants :

  • Gratuit : L’hébergement est gratuit, mais le site est hébergé sur un IIS / une machine aux ressources mutualisées. Le nombre de sites par abonnement est limité à 10, le stockage local à 1 Go, la base données utilisable à 20Mo et seuls 165Mo de bande passante sortante par jours sont autorisés avant blocage. Ce mode est idéal pour effectuer des tests ou créer des environnements de développement / d’intégration continue.
  • Partagé : Ici, la machine utilisée est également mutualisée, cependant, il est possible de configurer un nom de domaine et de disposer jusqu’a 6 instances du site hébergé en parallèle pour augmenter la capacité d’absorbation de charge. Ce mode est un bon compromis à faible coup pour héberger un site Web à trafic moyen
  • Standard : l’environnement d’hébergement n’est plus mutualisé mais dédié, comme pour un hébergement PaaS traditionnel. Il est ici possible de choisir la taille de la machine, le nombre de processeurs et d’augmenter le nombre d’instances en fonction des besoins. Les services de type AutoScaling sont également disponibles.

 

image

 

En résumé, le service de site Web est idéal pour les scénarios “rapides” de publication de contenu web tout en permettant une évolution vers des sites à trafic élevé.

Photo de profil

Ces billets pourraient aussi vous intéresser

Vous nous direz ?!

Commentaires

comments powered by Disqus